Lundi, mardi, mercredi

2012/2013
6 formats portraits et 5 formats paysages.
Impressions jet d’encre. Papier archive 60x40cm.

Projet ayant reçu une aide à la création par la Drac Lorraine

La série photographique Lundi, mardi, mercredi procède de l’invisible, de l’absence. Les images sont fondées sur la réappropriation d’images d’archives personnelles que je manipule jusqu’à leur donner une autre réalité. L’image est ici retouchée, réinventée, les personnes sont éliminées et retranscrites en dessin à même le mur. L’intention première du photographe est donc, perdue, ne subsiste qu’une image fantôme, un décor, un paysage. Ainsi, j’imagine « ce qui n’est pas », avec un jeu entre le visible et l’invisible, le dit et le non-dit. J’imagine avec des images, mais aussi avec des mots, avec la narration qui cherche à rendre perceptible l’absence, l’invisible, le manque d’images et la non-identité des personnes présentes dans mes pièces qui deviennent des personnages. La scénographie des images, les différents formats font partie de l’installation et sous-entendent les gestes et les postures que nous adoptons face à la contemplation de ses images devenues latentes.